Nouss-Nouss

Voyages au Maroc pour la Solidarité internationale

a | A
Vous êtes ici : Accueil / La presse

Journal de Marrakech Nov 2014

http://www.emarrakech.info/Dar-Bellarj-parle-au-Feminin-Pluriel_a6246.html

Nouss Nouss l'Art et la Culture

Nouss Nouss , l\'art et la culture

Les femmes de Gliz exposent à Marakech

catherine breysach

Reforester le Haut Atlas

DNA 7 février 2014

Des montagnes pour parler

Aventure Voyage au Maroc

Des montagnes pour parler

par Etienne Goetz, publiée le 24/06/2013 DNA Colmar
 

Les marches n’ont pas duré plus de deux heures, mais elles étaient bien plus ardues que dans les Vosges Photos DNA

Sept adolescents porteurs de handicap mental et leur maman sont partis une semaine dans le Haut Atlas marocain. Grâce à l’association Nouss-Nouss (moitié-moitié en arabe), ils ont pu mettre entre parenthèses les souffrances de leur quotidien alsacien.

Le péché mignon d’Antoine : la danse. Ça tombe bien, au village marocain, la musique, il y en a presque tous les jours. Alors à la première note, Antoine n’hésite pas une seule seconde : il s’arrête et esquisse quelques pas de danse. Un attroupement de Marocains commence à se former. Les gens rigolent, mais même si Antoine est différent – il est atteint de trisomie 21 – il n’est pas blessé.
« C’est un rire exubérant, pas du tout un rire moqueur » explique Fabienne, sa mère. Même loin de son Alsace natale et de ses repères habituels, il est comme un poisson dans l’eau.
Le groupe est unanime, le Maroc a été une formidable expérience. Planter des arbres pour contribuer à la reforestation, marcher sur des sentiers rocailleux, et même glissants, partager la vie quotidienne de femmes berbères, ne pas dormir qu’avec sa maman… La semaine dans le Haut Atlas tout a été en tout point enrichissante.

« J’aimerais bien devenir pâtissière au Maroc »

Chacun à sa manière retient quelques moments. Florence n’oublie pas sa gastro-entérite à cause d’une crêpe au petit-déjeuner. Ça ne l’empêche pas de rêver encore de Maroc et même de douceurs culinaires : « j’aimerais bien devenir pâtissière au Maroc » dit-elle sourire aux oreilles.
Le meilleur souvenir de Zoé, plus timide et surtout farceuse, a été… « la bolognaise ! ». En tout cas, pour elle, les marches de deux heures, ce n’était pas vraiment le pied : les chaussures et les cailloux lui faisaient très mal, contrairement à Antoine qui marchait toujours devant Brahim, le guide. « C’était bien » confirme Paul « surtout la grotte qu’on a vue pendant une balade ». Quant à Lucile, ce sont le Souk et les marchands de serpents qui l’ont le plus marquée.

Les sept adolescents, leurs mamans et leur guide Brahim, cofondateur de l’association Nouss-Nouss. Photo DNA - Cyril Tromson

Les langues se délient

Du côté des mamans, le voyage a été l’occasion de se retrouver entre copines. Pour Fabienne, c’est une grande nouveauté : « C’est la première fois que je pars sans toute ma famille, sans mon mari. On était vraiment entre copines ». Un climat propice pour délier les langues. « On a parlé de choses intimes, de la naissance, du handicap, de quand ils vont devenir adultes » raconte Laurence.
Andrea ne peut s’empêcher d’imaginer l’avenir : « le quotidien des mamans avec des enfants porteurs de handicap est un travail permanent : être à l’écoute, être disponible. On est tous les jours confronté au handicap, on se projette toujours dans le futur de l’enfant. Quand on ne sera plus là pour lui, quand il aura changé. »
Ce voyage aura surtout changé les mamans. « Entre femmes, on est vraiment à l’aise, on peut poser les souffrances, les incompréhensions » explique Laurence.

 
Antoine danse, son péché mignon. Photo DNA - Cyril Tromson

Seniors pour l'Association Nouss-Nous

Les tricots de la solidarité

publié le 22/11/2012 DNA Colmar

   

Tricot Photo DNA –

Le club solidarité tricot d’Apalib’ a accueilli avec beaucoup d’intérêt M. Brahim Idali venu du Haut-Atlas marocain. L’objet de sa visite était de rendre compte aux différents partenaires qui soutiennent une action de développement dans sa région de l’évolution de l’ensemble des projets.

Initiée par l’association colmarienne Nouss-Nouss, l’action de développement a pour but de sauvegarder l’environnement naturel de la vallée d’Ousserteck qui souffre d’une déforestation massive. Le projet mis en œuvre a pour but d’équiper les familles de chauffe-eau pour réduire le prélèvement de bois qui se fait rare et d’adosser à ce projet la création d’une pépinière. Ces deux projets soutenus en partie par le club solidarité tricot de l’Espace Bel Age à Colmar sont en bonne voie de réalisation. 42 foyers sur 69 sont équipés en chauffe-eau ce qui améliore grandement la qualité de vie des familles.

M. Idali a présenté ses chaleureux remerciements aux personnes qui se sont mobilisées pour cette action, il a pu expliquer à l’aide de photos les résultats d’un tel investissement sur l’organisation familiale.

Par ailleurs, l’association Nouss-Nouss a fait découvrir à M. Idali le massif vosgien, avec ses forêts et l’exploitation de celles-ci dans le but de transposer des savoir-faire et les mettre en application dans le Haut-Atlas.


Tricot solidarité

Revue de presse du 14 et 15 novembre 2012

Informations sur l’activité de nos associations

Aînés Du tricot solidaire pour aider des habitants du Haut Atlas

le 15/11/2012 l’Alsace Colmar

Le club de tricot prend part à un projet généreux. DR

Le club « Solidarité tricot » qui existe au sein d’Apalib’ a accueilli récemment avec beaucoup d¹intérêt Brahim Idali, venu du Haut Atlas marocain. L’objet de sa visite était de rendre compte aux différents partenaires qui soutiennent une action de développement dans cette région de l’évolution des projets.

Initiée par l’association colmarienne Nouss-Nouss, l’action de développement a pour but de sauvegarder l’environnement naturel de la vallée d’Ousserteck, qui souffre d’une déforestation massive. Le projet vise à équiper les familles de chauffe-eau, pour réduire le prélèvement de bois qui se fait rare, et d’adosser à ce projet la création d’une pépinière. Ces deux projets soutenus en partie par le club solidarité tricot de l’Espace Bel Âge sont en bonne voie de réalisation. 42 foyers sur 69 sont équipés en chauffe-eau, ce qui améliore grandement la qualité de vie des familles.

Brahim Idali a présenté ses chaleureux remerciements aux personnes qui se sont mobilisés, a expliqué à l’aide de photos les résultats d’un tel investissement sur l’organisation familiale. Par ailleurs, l’association Nouss Nouss lui a fait découvrir le massif vosgien avec ses forêts et l’exploitation de celles-ci, dans le but de transposer des savoir-faires et les mettre en application dans le haut Atlas.

SURFER http://nouss-nouss.comhttp://animations.apalib.fr


 

 

Trek dans le Haut Atlas


Soutenir les femmes dans les tâches quotidiennes

Associations « Nouss-Nous » en faveur d’un village marocain

le 22/02/2012 l’Alsace Colmar

 

Soutenir les femmes dans leurs tâches quotidiennes. DR

L’association colmarienne « Nouss-Nouss » a initié un projet il y a six mois qui doit contribuer au développement d’un village situé dans le Haut Atlas Marocain.

« Nouss – Nouss » a pour objectif de lutter contre la déforestation d’un massif situé à 2000 mètres d’altitude et soutenir les femmes du village de Gliz dans leurs tâches quotidiennes qui sont très physiques. La corvée de bois est une activité nécessite en moyenne 4 heures de marche et de coupe de branchages tous les deux jours.

Afin de réduire le prélèvement de bois dans la nature et freiner ainsi la déforestation, il y a lieu de réduire la consommation de bois de chauffe. C’est à cela que s’attelle l’association qui équipe les foyers de chauffe-eau au gaz. Cet équipement permet l’usage de l’eau chaude pour la cuisine, la vaisselle, l’hygiène corporelle et la lessive. Veronique Jeanmougin, Laurence Urban et Cathy Breysach, respectivement trésorière, secrétaire et présidente de l’association, se sont rendues sur place pour vérifier la pertinence du projet, l’implication des villageois et l’usage qui est fait des premiers équipements mis à leur disposition.

Même si certains chauffe-eau ont eu divers problèmes de fonctionner : « nous pouvons nous réjouir de ce que ce projet génère auprès des habitants, explique Cathy Breysach, Nous avons vérifié l’implication des habitants, certains ont construit et investit dans une douche ce qui est de bon augure, les familles contribuent à l’investissement dans une bouteille de gaz réservée à l’usage du chauffe-eau et elles prennent également en charge l’installation des tuyauteries de connection. L’association Itrane (étoiles en berbère) du village aura pour mission d’accompagner et de former les habitants à l’usage des équipements et à leur entretien ».

Une pépinière pour reboiser le massif

Il y a urgence à reboiser le massif aux alentours du village pour éviter l’érosion des sols, et recréer des pâtures pour les moutons et les chèvres. Lutter contre la désertification du site est une priorité qui passe obligatoirement par la mise en place d’une pépinière puisque les espèces comme le thuya et le genévrier thurifére ne se régénèrent plus de manière naturelle. Les sols sont trop arides, les plants sont broutés par les chèvres et les pluies diluviennes arrachent tout sur leur passage. Pour cette expérimentation les habitants de Gliz sont prêts à donner un bout de leur espace cultivable et surveiller de prêt la pousse de ces futurs arbres. Ils les replanteront sur le massif quand ils auront atteint une taille raisonnable pour pouvoir survivre aux éléments naturels.

Pour partager ce projet et cette aventure, un voyage solidaire est prévu du 22 juin au 7 juillet. Il englobe la découverte du site et l’action menée ainsi qu’une randonnée qui concerne des bons marcheurs pour l’ascension du Toubkal qui culmine à 4 100 m.

EN SAVOIR PLUS Rendez vous sur le site de l’association : http://nouss-nouss.com


Journal l'Alsace 21 juin 2011

 

Les Dernières Nouvelles d'Alsace


le 12/06/2011 DNA Colmar

 

Association Nouss-Nouss / Nouss

 

 

 

Au cœur du Haut-Atlas

Nouss-Nouss, moitié-moitié, en arabe est une association colmarienne qui s’est créée pour développer le tourisme solidaire dans le Haut-Atlas marocain et soutenir le village de Gliz situé à proximité d’Oukaïmeden.

Les deux coordinateurs de ce projet Cathy Breysach pour la France et Brahim Idali Bassane pour Gliz ont imaginé ce partenariat pour que les uns profitent des paysages fabuleux et de la culture de cette région et que les berbères puissent exprimer leurs besoins et leur talent d’hospitalité.

Le comité directeur composé de sept femmes vient de vivre une expérience fabuleuse avec les villageoises de Gliz. Les actions étaient orientées vers la prévention bucco-dentaire des enfants avec le concours des institutrices du village et l’association de prévention du Haut-Rhin. Un stock important de brosses à dent et de dentifrice a été collecté par l’association.

Le deuxième projet phare de Nouss-Nouss est d’équiper en chauffes-eaux au gaz les familles. Ces équipements permettent d’économiser le bois de chauffage et évitent la corvée de bois récurrente qui revient aux femmes.

Les sept premiers chauffes-eaux financés par des dons du club solidarité tricot d’APALIB’ et de nombreux particuliers ont été attribués par tirage au sort lors d’une fête organisée pour les femmes de Gliz. Le voyage 2012 se prépare.

Pour tout contact : Catherine Breysach, nouss-nouss@sfr.fr


Le journal du CODERPA Haut Rhin

Le 25 février 2011

Télécharger le fichier

Journal de Marrakech

Nouss-Nouss, le pont de soutien et de découverte en faveur d'un village marocain



eMarrakech: Quand les initiatives prennent l'espoir humain d'un village pour le transformer en actions en faveur de ce village, cela ne peut créer que bonheur et satisfaction de part et d'autre; et cela est l'oeuvre d'une association nommée Nouss-Nouss.

L'association s’est créée dans but de développer le tourisme solidaire dans le haut Atlas et soutenir plus particulièrement le village de Gliz qui se situe à proximité d’Oukaïmeden. Un village dont les habitants ont pu améliorer leur quotidien grâce à l'ouvrage de sept femmes françaises.

En effet, l'association Nouss-Nouss dont le comité directeur se compose de sept femmes a choisi un partenariat avec le village bien profitable aux femmes françaises comme aux habitants du village.
Le premier projet fut autour de la prévention bucco dentaire des enfants avec le concours de Sana Foughali et Zahira Echarki, les institutrices du village. Un stock important de brosses à dents et de dentifrice a été collecté par l’association, permettant à chaque enfant de mieux entretenir son hygiène dentaire.

Le deuxième projet phare de Nouss Nouss est d’équiper en chauffe eaux au gaz les familles qui ont depuis à peine un an, un point d’eau à l’intérieur des maisons. Les chauffes eaux amélioreront le confort de toute la famille pour la préparation des repas, l’hygiène corporelle et la lessive. Ces équipements permettent d’économiser le bois de chauffage qui se fait rare à proximité du village et éviter la corvée de bois récurrente qui revient aux femmes.

En contre-partie, les femmes françaises profitent des paysages fabuleux et de la culture de cette région, ainsi que de l'hospitalité des habitants du village. Elles jouissent, ainsi, d'un tourisme hors-norme en contribuant à l'amélioration du quotidien d'un village marocain.

Pour Catherine Breysach présidente de Nouss Nouss ce projet prend corps grâce à ce voyage qui a impliqué un grand nombre de personnes, il rapproche les peuples par la solidarité et contribue au développement sans dénaturer les sites, en restant proche de la culture du pays et des réels besoins des femmes et des hommes qui l’habitent.

Une initiative bien à saluer de la part de ces femmes qui ont su donner au partenariat un sens bien humain.

Pour tout contact


Catherine Breysach , nouss-nouss@sfr.fr

Vendredi 3 Juin 2011
eMarrakech .info

Source :
http://www.emarrakech.info

Alfelder Zeitung


Expo Vente au club de l'amitié à Horbourg Wihr

 

Horbourg-Wihr  Expo-vente L’Amitié et la solidarité

DNA Colmar publié le 09/11/2011

 

Durant les deux journées de l’expo-vente du Club de l’Amitié, les visiteurs ont été nombreux PHOTO DNA

Des idées de cadeaux à foison à des prix plus que raisonnables…

Voilà ce que proposait, ce week-end, le Club de l’Amitié de Horbourg-Wihr, à l’occasion de sa traditionnelle exposition-vente, qui s’est déroulée dans la salle « Horbourg », rue des Sports.

Durant les deux journées, de nombreux visiteurs se sont pressés autour des stands, où les membres de l’association proposaient de nombreux articles, décoratifs ou utilitaires, réalisés par les petites mains du club : articles en tricot ou crochet, broderies, objets décoratifs en tous genres, le tout présenté avec un goût exquis et avec l’accueil chaleureux propre à cette sympathique association que préside Irène Schneider, qui était bien sûr entourée de tout son staff durant ces deux journées.

Moitié — moitiéSacrifiant à une tradition désormais bien ancrée, le Club de l’Amitié avait ouvert son exposition-vente à une association humanitaire, démontrant ainsi son ouverture vers les autres et son intérêt pour le monde qui nous entoure. Cette année, c’est l’Association franco-marocaine « Nouss-Nouss » qui était ainsi mise en avant. L’appellation de cette association (moitié-moitié, en arabe), symbolise le projet franco-marocain et représente l’investissement réalisé de part et d’autre pour contribuer au développement d’un village dans le Haut-Atlas, dans le respect de la culture du pays et des besoins réels de ses habitants.

Sur leur stand, Cathy Breysach et ses amis présentaient à la vente des objets manufacturés, dont le produit doit contribuer à la réalisation de divers projets en faveur de nombreuses familles vivant dans cette région montagneuse isolée et loin de tout le confort moderne. « Nouss-Nouss » sera également présente au Marché de Noël de Neuf-Brisach, les 9, 10 et 11 décembre prochains, où il sera loisible aux visiteurs de se documenter davantage encore sur l’association et de soutenir ses actions. (http://nouss-nousss.kiubi-web.com — e-mail : nouss-nouss@sfr.fr)

 

 


2010 le début du Projet



On parle encore de l'UTAT

nouss nouss a fait le relais entre eux et les habitants